City States

Le port de Rhodea

La cité-État de Rhodea, située sur l'île du même nom, dans le quadrant inférieur nord-ouest de la péninsule City States, est connue pour son savoir-faire artisanal et ses prouesses industrielles. La ville portuaire massive résonne sans cesse du bourdonnement des innombrables chantiers navals et de la clameur métallique des ateliers et des forges.

Le port de Rhodea, niché dans le passage océanique connu sous le nom de Corne dorée, est si impressionnant qu'il est reconnu dans tout Eä comme une merveille mécanique inégalée. La complexité des constructions combinées du port est telle que les inventeurs, les ingénieurs et les artisans du monde entier se rendent en masse à Rhodea, cherchant à acquérir des connaissances au cours de leur pèlerinage éducatif.

La plupart des grandes curiosités mécaniques qui peuplent le port sont le fruit d'un seul esprit ingénieux, celui de la légendaire inventrice de Rhodea, Ypatia. Membre clé de la Rhodea Scholae durant sa vie - qui régit la puissante guilde des ingénieurs de la ville - Ypatia a forgé la ville insulaire pour en faire le bastion portuaire qu'elle est aujourd'hui, en concevant une série de mesures défensives dévastatrices pour protéger sa ville patronne.

Les deux inventions les plus importantes sont la grande chaîne de la corne dorée et le colosse de Rhodea, qui sont les principaux instruments de protection de la cité-État contre ses ennemis potentiels.

La Grande Chaîne occupe l'entrée de la Corne dorée et se compose de deux statues, une de chaque côté de l'entrée de la Corne. Les statues sont sculptées à l'image des dieux jumeaux de Rhodea - Isthmina, la déesse de l'invention, et Isthmios, le dieu de l'artisanat - et chacune d'entre elles tient dans ses bras levés un immense monceau de chaînes enroulées. La chaîne principale est faite d'un alliage incroyablement solide et les maillons individuels ont la taille d'un cheval de guerre adulte. De chaque maillon central pend un filet descendant de chaînes plus petites, créant une partition métallique gargantuesque lorsqu'elle est entièrement déployée. 

La plupart du temps, la Grande Chaîne reste endormie au fond de l'océan, descendant de chaque énorme statue et reposant sur un lit d'algues enchevêtrées, de sable et d'épaves rongées par le sel. Pourtant, lorsque les cornes de la guerre retentissent à travers Rhodea, le rempart de la chaîne est levé - hissé par des mécanismes complexes à engrenages, logés dans chaque statue, qui tirent sur les chaînes métalliques, érigeant ainsi la structure entière.

Traverser le voile de fer de la Grande Chaîne, c'est s'exposer à la mort : les grands navires ne peuvent pas passer entièrement, tandis que les plus petits risquent d'être écorchés par les appendices inférieurs de la chaîne.

Le colosse de Rhodea - peut-être la plus célèbre des inventions de la ménagerie d'Ypatia - est le dernier et le plus efficace moyen de dissuasion de la cité-État en cas d'invasion. D'une hauteur comparable à celle d'une petite montagne, le géant doré est l'élément principal de l'horizon de Rhodea. Au sommet de ses deux mains tendues se trouve un dispositif connu sous le nom de Panoptes : un assortiment sphérique de lentilles lourdes et finement réglées qui peuvent capter la lumière du soleil - lorsque le temps le permet - et la rediriger sous la forme d'un faisceau de chaleur concentrée. Le rayon solaire peut décaper la plupart des matériaux et même faire fondre le métal sous certains angles.

La puissance de l'arsenal de machines de Rhodea est telle que rares sont ceux qui osent attaquer directement la ville portuaire. Quant à ceux qui s'y risquent, leur orgueil continue de joncher les étendues troubles des entrailles de la mer.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter